BROMANCES 2020

Mis à jour : 15 avr. 2020

L'année 2020 a démarré sous les meilleures auspices pour les bros qui ont enchainé le trail des Marcassins, le cross de Bouffémont, et autre weekend choc. L'occasion de faire un point mi parcours sur les binômes engagés en vue de l'objectif principal : le MIUT (dont l'annulation a été confirmée le 12/03/20) . Interview croisée des principaux intéressés.




CEDRIC x ROMAIN


1) Comment vous êtes vous rencontrés?

Cédric : Je crois que notre première rencontre a eu lieu au stade de France pour un France Pays Bas (Quand on a ramené la coupe à la maison). J’étais assis à côté de Romain et très vite il a enchainé avec : T’as fais quelle course ? Y avait combien de D+ ? Ah ouais pas mal pas mal. Et tu t’entraines où dans les Pyrénées ? on peut faire combien de D+ par jour ? Et tu connais cette course ? Y a pas mal de D+. Du coup, j’ai aucun souvenir du match (Sauf d’avoir crié Je t’aime mon fils à Ngolo Kante).


Romain : Effectivement, il me semble que nous soyons rencontrés dans l’arène du Stade de France. J’étais venu pour voir un beau match de football, et je suis reparti avec une folle envie de retourner courir en montage ! Un mois plus tard nous allions faire note premier trail ensemble. Le Trail du Petit Saint Bernard, 60km et 3500m D+ dans un milieu sauvage et très préservé à la frontière de la France et de l’Italie : « paysages magnifiques » !


2) Quelles sont les qualités de votre bro?

Cédric : Déjà, il arrive à me suivre ah ah ah ah ah ah ah ah ! Plus sérieusement, Ro est une machine, le mec n’a jamais l’air fatigué, toujours le sourire, t’as l’impression que plus on avance plus il est content ! Courir avec un tel binôme c’est hyper réconfortant, tu sais que tu peux compter sur lui, qu’il ne te lâchera pas. En descente, c’est une flèche, il m’a beaucoup aidé à progresser dans ce domaine, faut juste poser son cerveau avant de se lancer avec lui.


Enfin Il me pousse aussi à aller vers de nouveaux objectifs, le mec est déjà en train de nous trouver des trails de 130km pour 2021... Y a en aucun pour rattraper l’autre, à ce rythme on va se retrouver sur la Barkley dans 2,3 ans... PS : Il lutte contre les gens qui mettent du vinaigre dans les huîtres. Et ça, c’est très important.


Romain : Tout d’abord Cé, il ne laisse rien au hasard. Il est très méticuleux et très assidu à son programme d’entraînement et son hygiène alimentaire. Il est méthodique, il a le fonctionnement d’un sportif professionnel. C’est d’ailleurs pour cela qu’il a ce niveau en trail !

Ensuite il grimpe plus vite que nous tous et ça me permet de pousser nos limites ! Mais ce que je préfère chez Cé, c’est son ambition à toujours aller plus loin ! Il a les jambes et le mental pour se fixer de futurs beaux challenges ! « Et ça j’adore ! ». Enfin, lorsque l’on court ensemble nous n’avons pas besoin de beaucoup nous parler pour se comprendre !



3) A contrario, a-t-il des rituels, tics et autres lubies?

Cédric : Oula... Y en a tellement... Déjà le mec est obsédé par l’altimètre de sa montre, quand tu pars en WE (course ou prépa) je dois entendre à peu près 10 fois par jour : Hey C, t’es à combien en altitude à ta montre là ? Ah ouais ? Merde on a 7m de différence ! Hey C, on a fait combien de D+ à ta montre ? Ah c’est bien c’est bien, moi aussi... Après, il parle tout seul, il commente tout ce qu’il fait, chaque mouvement : Alors , il me faut mes 4 flasques, les bouchons sont là, je vais mettre de l’eau et du miel dans celles ci et de la Saint Yore dans les autres. Ah, mais où est ma casquette, ah c’est bon elle est là, mes lunettes maintenant...Ca peut durer des heures.


J’aime bien l’appeler Jean Michel questions aussi, tu rentres dans un magasin de sport tu en ressors 1H15 plus tard sans rien avoir acheter mais avec la liste complète de tous les équipements qui te faut pour faire Le GR20 en 4 jours.... Et pour finir, en course, il a tendance à partir trop doucement, trop prudemment, j’aimerais qu’il prenne plus de risques au départ, je suis sûr que l’on terminerait beaucoup plus de courses tous les deux <3


Romain : Je suis persuadé qu’il va me parlé de mon P**** d’altimètre qui ne fonctionne pas ! Je déteste ces montres à la pointe de la technologie mais si peu fiables ! Bref pour revenir à C, « Des tics et des lubies et des rituels il en a à la pelle ! »


D’abord c’est Mister sans gluten !!!!! Donc la « Pasta party » de copains t’oubli ! L’horreur s’est quand tu vas faire les courses alimentaires pour un weekend choc avec Max et Cé! ils sont diamétralement opposés : l’un prend toutes les M***** possible (Max ;-) ) et le second est un ayatollah de la nutrition « 0 sucre, 0 gluten, 0 produit laitier...) Bref un bonheur ;-) !!!!! Donc Cé, c’est forcément monsieur PATATE DOUCE ! Durant nos weekends montagne, il arrive fréquemment que l’on se nourrisse uniquement de patates douces (petit déjeuner, au dej. et au diner). D’ailleurs lorsque tu invites Cé à diner, il ne vient pas avec une bouteille de vin mais avec sa patate douce <3 !


Enfin pour chacune de nos courses, c’est le mec le mieux préparé d’entre nous, mais la veille de la course ou bien pendant la course, il a toujours un petit truc, il est pourtant devant mais il a un truc ! Et pour finir, Cé, nous parle souvent d’une certaine Mylène, qui est à ses dires très mignonne ; cependant à ce jour aucun des « Bro » n’a eu l’occasion de faire sa rencontre.... Ah Ah Ah AH !!! <3




4) Si vous deviez piquer un truc chez votre bro, ca serait…

Cédric : Sa wave ! J’aimerais tellement avoir sa coupe de cheveux putain!


6) Quels sont vos objectifs de l’année?

Cédric : On avait deux gros objectifs cette année.. Le MIUT 85km avec les bros en avril et puis le gros morceau en Juin, notre premier 100 km !!! Le Dolomites XT 103km, 7000D+ , ça aurait du être le feu.. Malheureusement tout est tombé à l’eau avec cette crise, du coup, on essaye de se trouver un petit 100km pour octobre/novembre (le temps de se remettre en forme).

Romain : Il a tout dit malheureusement vu le contexte actuel nos deux trails sont annulés donc je n’aurais pas le plaisir de demander a C son D+ ! Bien triste période...


7) Comment sentez vous votre Bro niveau prépa?

Romain : En tant qu’athlète professionnel expérimenté, son niveau de prépa est quasiment toujours au top ! Mais ce n’est pas pour cela que tonton ne viendra pas le taquiner pour qu’il repousse encore ses limites ;-) !

Cédric : C’est une année très chargée pour lui (mariage, taff,...) donc je sais qu’il ne peut pas faire autant de volume qu’il le souhaiterait, par contre, connaissant mon petit bouquetin, je sais qu’il va faire que des séances de qualité en travaillant son endurance musculaire. Je pense qu’il peut nous surprendre.


6) Quelle est la course de vos rêves ?

Cédric : La Western ! clairement c’est LA course qui me fait rêver depuis des années. Sinon mon vrai rêve c’est une traversée des Pyrénées d’ouest en est avec les Bro (Je pense qu’en 800km Ro peut battre son record de « t’es à combien de D+ ? »)





PIERRE x MAMOU

1) Comment vous êtes vous rencontrés?

Pierre : De mémoire c'est sous les couleurs de la Mambo Number 5, notre équipe d'Urban Foot à Puteaux avec les potes.

Mamou : Oui, voila ! Les mecs étaient à la rue en championnat, ils cherchaient un mec technique pour jouer au milieu, je suis arrivé au bon moment, ah ah !


2) Que représente la course à pied pour vous?

Mamou : En ce qui me concerne, la course à pieds venait en opposition au sport co : chiant à organiser. Tu subis les absences de tes potes, tu passes ton temps à chercher un bouche trou. Courir n'engage que toi, peu importe l'heure, la météo, la saison. L'arrivée de mon fils, l'ouverture de mon entreprise étaient autant de nouveautés compatibles avec la course à pied.

Pierre : Clairement la facilité, une paire de bonnes runnings Asics, un short et c’est parti. Tu peux pratiquer partout, avec différents niveaux de kiffe et une grosse préférence pour les runs entre potes. Après la course quotidienne reste pour moi un moyen de prendre plus de plaisir dans les échéances sportives et de garder la forme.

3) Quelles sont les qualités de ton bro'?

Mamou : Ce mec est le moins assidu d'entre nous mais un putain de compétiteur. le mec check mes sessions Strava et cherche à les égaliser quelques heures aprés. Pedro c'est un mental de batard. Un marathon sans aucune prépa en 4h. Et au delà de ça, c'est mon super pote. On partage beaucoup de délires commun. Je pense que Pedro est épicurien, comme j'aime. Je crois qu'avec Pedro, nous sommes les plus mauvais, les moins picouzés. On court pour le fun, le bien être, l'endorphine. Nos autres bro's sont au top du réglage. Ils aiment la bagarre, la boue, ... on se retrouve bien tous les deux. Pierre : Mamou c’est mon gars sûr, je sais qu’il ne me lâchera jamais. Un week end choc? C’est banco on y va! Un bon resto? Vas y c’est à quelle heure? On partage tous les deux la même vision du sport et de l'amitié. Du plaisir, du plaisir, du plaisir et de la compétition avec les autres, mais ensemble. Pour Mamou comme pour moi, la course à pied c’est un sport collectif.


4) Si vous deviez piquer un truc chez votre bro, ca serait...

Mamou : vous voulez vraiment savoir?

Pierre: Clairement, sa femme.

5) Quels sont vos faits d'armes en binôme?

Mamou : Sainté Lyon et beaucoup de préparation ensemble.

Pierre : Beaucoup de bonnes bouffes.




6) Quels sont vos objectifs communs? Individuel?

Mamou : MIUT (avant l'annulation) et quelques trails à définir. Avec la crise actuelle on prendra des courses en fin d'année.

Pierre : Vu le chamboulement de la période, on va essayer de rester en bonne forme pour se mettre deux ou trois objectifs d’ici la fin de l’année (1 marathon et 2 ou 3 Trail de 25 à 40 bornes avec du D+.

7) Où en êtes vous dans vos prépas respectives?

Mamou : Coach Cédric Dubourg, nous avait préparé un programme d'une douzaine de semaines. J'ai suivi mon programme, j'en étais à la 7eme semaine quand la course a été annulé. Fuck. ET comme d'hab, Pedro était à la rue :)

Pierre : J’étais à la rue, mais je revenais vraiment bien en suivants le programme depuis deux semaines…. Et Puis… Confinement. J’arrive à me caler deux à 3 séances par semaines en mode renforcement à la maison.

8) La course de vos rêves?

Mamou : UTMB car pour moi c'est la référence. La première que j'ai connu.

Pierre : Hâte de faire la connaissance du MIUT, pour moi c’est le top, la température, le parcours, le paysage. Sinon la Hard Rock. En tout cas surtout pas la Saint-Lyon que Mamou a courue en Pegasus...




GUILLAUME x MAXIME


1) Comment vous êtes vous rencontrés?

Maxime : tout a commencé grâce à Pierre qui nous a recommandé un runner hors pair, mannequin à ses heures perdues, à l'occasion d'une sortie aux 25 bosses. Quelques runs plus tard, et une participation à l'Ubaye Snow Trail pleine de panache, notre amitié était scellée pour de bon !

Guillaume : J'ai vraiment rencontré Max, un soir de Février dans le hall d'un hôtel de l'aeroport de lyon. Normal que ce soit mon binome aujourd’hui non ? Pierre m'avait convaincu de participer à l'UBAYE trail et après des heures d'attentes solo, les gars sont venus me pick up direction la station ! J'ai découvert le bonhomme, plein d'envie et de passion pour les potes et la course.


Crédit : Albin

2) Que représente la course à pied pour vous?

Guillaume : J'ai du commencé à courir il y a 5-6 ans. Petit à petit le run a pris de plus en plus de place dans ma vie et fait aujourd'hui parti intégrante de mon quotidien. J'en ai besoin pour mon équilibre, c'est clairement une addiction mais raisonnée. Je ne suis pas du genre à vouloir toujours faire plus, j'ai envie de prendre mon temps surtout en trail. Sur route, je peux encore m'améliorer sur toutes les distances, c'est donc hyper stimulant de se motiver pour cela. Quand je m’entraîne c'est très souvent pour préparer un objectif mais c'est aussi une manière de me vider la tête dans une vie bien speed.

Maxime : Aujourd'hui c'est un indispensable qui me permet de garder un sain équilibre entre vie perso, pro et hobbie. Egalement un mix dépassement / défouloir. C'est le seul moment où tu es responsable de tout ce qui se passe : succès comme échec. Tu ne peux rejeter la faute sur personne si ca se passe mal . Pas de "oui mais il joue perso", ou encore "l'autre était trop fort". Y'a pas de triche en course à pied. Peu importe ton niveau, le mien n'est pas dingue du tout, mais j'essaye de me dépasser en fonction de ce que je peux envoyer. C'est assez perso finalement comme motto. Même si partager les entraînements et compétitions entre copains est, selon moi, indispensable et indissociable dans ce sport car on se tire vers le haut les uns les autres.


3) Quelles sont les qualités de ton bro'?

Maxime : Ce mec est un métronome, dans tous les sens du terme. Il est précis comme une Garmin et respecte ses plans d’entraînements à la lettre. Le genre de pote sur qui tu peux compter pour te tirer vers le haut, ou te dire de ralentir. A côté de cela, j'ai toujours aimé trainer avec des mecs plus grand et moins beau que moi, notre amitié est donc une somme de beaucoup de petites choses. Il parait que les opposés s'attirent, dans notre cas, c'est vrai.

Guillaume : Max c'est le courage. Le mec lâche rien, il a mal il continue, il est derrière, il relance. C'est le mec qui ne s'écoute pas. Bon ça nous donne souvent des discussions animées sur sa façon d'aborder une prepa car je suis tout le contrainre de lui... Il va toujours à fond, se sort les trip sur une sortie en EF. D’ailleurs, il y a quelques mois seulement il m'a demandé c'est quoi EF (NDRL Endurance Fondamentale)


4) Si vous deviez piquer un truc chez votre bro, ca serait...

Guillaume : Sans hésiter sa capacité à se faire mal pendant les entraînements. Quand je m’entraîne seul, j'ai souvent du mal à m'arracher sur des fractio, tout le contraire de Max.

Maxime : Son côté photogénique en toutes circonstances, ah ah ! Plus sérieusement sa rigueur dans l'entrainement. Il fait preuve d'une discipline que je jalouse en secret.


5) Quels sont vos faits d'armes en binôme?

Maxime : Nous avons épinglé beaucoup de dossards ensemble depuis le Snow Trail, avec Semi Marathon de Vincennes, Semi de Paris (2 fois), 10K Paris, Les Marcassins (2 fois), Trail de la Montcient (2 fois), Cross de Bouffémont récemment.

Guillaume : L'Ekiden 2 fois également et surtout, notre arrivée main dans la main à la Maxi Race d'Annecy qui reste surement "notre" moment Bromance . C'était assez énorme. J'aime beaucoup courir seul et je trouve cela très difficile de rester en binome pendant une course. Mais sur la maxi le destin a fait que je retrouve Max à 20-30 bornes de l'arrivée. C'était grandiose, franchement quand tu viens de passer des heures solo retrouver un bros ca te redonne les cannes du départ, on était dans le même état c'est naturel d'avoir fini ensemble.



6) Quels sont vos objectifs communs? Individuel?

Guillaume : le MIUT est notre objectif de l'année, clairement ! Enfin avant l'annulation... Et nous nous sommes inscrits au Marathon de Valencia en Décembre 2020. En indiv, je vais enchaîner après le MIUT sur le Trail du Saint Jacques format 42, j'ai encore besoin de me tester sur les distances pour trouver mon format.

Maxime : l'un et l'autre aimons le trail, évidemment, mais il y a toujours cet amour du bitume parce que ca reste la bagarre. Il y aura surement des courses intermédiaires comme le Paris - Versailles, 20kms de Paris en guise de prépa.


7) Où en êtes vous dans vos prépas respectives?

Maxime : On est début Mars, j'avoue de ne pas être satisfait du tout. J'ai un agenda perso bien rempli entre le taf et surtout ma vie de père de famille qui ne me permettent pas de me hisser au niveau de Guillaume et des autres en terme d'intensité et de volume. Donc j'essaye de compenser un max avec une prépa complémentaire chez EPISOD mais ca reste délicat, surtout niveau horaires. Seule satisfaction pour le moment : parfaite maîtrise de mon cardio et vitesse sur les deux "trails" en compétitions 2020 : Marcassins puis Bouffémont.

Guillaume : Je suis bien. J'ose pas trop le dire pour ne pas me porter la poisse mais je me sens bien. Déjà ce n'est pas la 1ere fois que je fais cette prepa, elle passe beaucoup mieux bien que je l'ai renforcé en intensité. Je n'ai pas de bobo et j'arrive à anticiper pour caser les 5-6 entraînements dans l'agenda perso et pro. Et puis nous avons prévu 2 we chocs de 3 jours dans la prepa. On a vu la diff apres le 1er, c'est hyper utile.


8) La course de vos rêves?

Maxime : La HardRock 100 dans le Colorado. Les paysages qui ont l'air dingues, tout se passe en haute montagne avec des conditions difficiles. Et puis, évidemment l'UTMB.

Guillaume : Tout comme mon binôme, la Hardrock et l'UTMB pour le mythe et la beauté. Sinon pour l'ambiance Zegama doit être dingue.



CHARLOTTE x CEDRIC

1) Comment vous êtes vous rencontrés?

Charlotte : Première rencontre dans un ciné brestois entre potes pour voir My Blueberry Nights en VO qui est devenu LE film préféré de Cédric ever. Plusieurs soirées mémorables et un an plus tard, le tour était joué ! ;-)


Cédric : My Blueberry Nights résumera notre première rencontre. Les yeux qui pétillent, les papillons dans le ventre, elle a flashé direct sur… ce film ! 

Mais nous avons conclu quelques mois plus tard sur cette fameuse musique de Michael Jackson… Bon en vrai, nous avions un peu forcé sur le Martini donc impossible de s’en rappeler “on se souviendra de cette musique toute notre vie”. Le lendemain nous avions déjà oublié ! 


2) Que représente la course à pied pour vous?

Cédric : Elle se résume en 5 P : Patience Progressivité Persévérance Plaisir et ensuite... Performance ! Découvrir une ville, traverser les campagnes, se perdre en forêt, grimper au sommet des montagnes et le tout en courant, c’est ce qui me fait vibrer. Le corps est une machine formidable alors autant le pousser pour se dépasser et aller chercher le meilleur de soi-même.

Charlotte : Courir, c’est s’échapper du quotidien et pouvoir se vider la tête au (presque) grand air. Le fait d’habiter à 5 minutes du Bois de Vincennes est vraiment un avantage. Paris, c’est bien mais pas trop longtemps. Et quand on part en Bretagne, courir au bord de la mer, c’est un vrai bonheur ! C’est aussi se challenger. On parle beaucoup de discipline versus motivation en CAP et dans le sport en général. Les sorties avec réveil à 6h du matin pour se faire une séance à la frontale dans les bois font clairement appel au mental. Pour moi qui suis peu compétitrice et qui cherche d’abord le plaisir, le partage et le dépassement de soi, la course à pied est un bon challenge pour me pousser à me dépasser (et me rendre fière de moi !).



3) Quelles sont les qualités de ton bro'?

Charlotte : Sans hésiter, sa discipline et son mental d’acier. Peu importe la météo dantesque, la soirée un peu trop arrosée de la veille ou la sonnerie du réveil à 7h du matin après 4h de sommeil, s’il y a une sortie prévue, il ira. Et il la fera identique à son plan d’entraînement. Lors des courses officielles, il tient toujours son chrono et souvent, il est plus rapide que ses propres estimations car il gère parfaitement sa course (rythme, alimentation, ravitos etc.). C’est lui qui me prépare mes plans d’entraînement, m’accompagne sur certaines sorties, me motive au quotidien et me partage ses do & don’t. En théorie, c’est magnifique. Dans la pratique, c’est parfois challenging au quotidien de vivre avec son coach (blague !)

Cédric : C’est une pouliche de talent qui s’ignore. Elle a un grand potentiel et le prouve à chacun de ses entraînements et de ses courses. Sa détermination est sans faille. Elle ira jusqu’au bout de son objectif peu importe la fatigue ou la douleur et même si elle doit lâcher une larmichette ou deux en route. Elle est tenace, une vraie bretonne, 100% granit ! 


4) Si vous deviez piquer un truc chez votre bro, ca serait...

Cédric : Son insouciance. Charlotte part sur chaque trail avec l’envie de profiter, découvrir, de s’émerveiller et de s’amuser. De mon côté, c’est tout le contraire. Tout est calculé : repérer les parcours, examiner les profils, chrono entre chaque ravitos, il n’y a pas de place au doute. Il faudrait que je lâche un peu de leste ! 

Charlotte : Son talent et sa détermination ! Je suis hyper admirative de son évolution en CAP entre ses débuts il y a quelques années et les objectifs qu’il se fixe année après année. Au début, je me demandais jusqu’où il irait et puis quand j’ai compris que la Diag des Fous était un des objectifs ultimes, j’ai arrêté de me poser la question ! 


5) Quels sont vos faits d'armes en binôme? 

Charlotte : Alors je ne sais pas trop si j’ai vraiment envie d’aborder cette course commune « épique » ici haha. Cédric a couru avec moi mon “premier” marathon (avec un entraînement très très bancal). Je crois que la course a été éprouvante autant pour lui que pour moi car c’est super difficile de courir aussi longtemps ( !) avec quelqu’un qui n’a pas du tout le même rythme. Je le remercie de m’avoir poussée jusqu’à la ligne d’arrivée avant que la Croix Rouge ne prenne le relais ;-). 

Comme nous n’avons pas le même niveau, nous nous inscrivons parfois aux mêmes courses mais rarement sur les mêmes distances. Donc nous ne courrons que rarement ensemble sur des courses officielles mais nous nous retrouvons (presque) toujours sur les derniers mètres ou sur la ligne d’arrivée pour s’encourager mutuellement ! 

Cédric : Son tout premier trail en Corse : Trail A Balanina ! Une petite course de village avec une centaine de coureurs corses. Tout le monde se connaissait sauf nous, les deux bretons à l’arrière du peloton. Mais quelle ambiance ! Je suis vraiment fier d’elle car c'était une grande première sur ce format de 21km et 800 de D+ et un vrai plaisir de pouvoir courir à ses côtés. Nous devrions faire plus de courses comme ça !


6) Quels sont vos meilleurs souvenirs de CAP ?

Cédric : Le Trail du Bout du Monde à Penn Ar Bed ! Courir au bord de l’océan avec ta famille et tes potes qui te supportent sur un parcours magnifique, c’est magique ! Je donne tout sur cette course car je joue à domicile. Je finis toujours dans un état pitoyable mais la bière d’après course fait tout passer.

Charlotte : Mon premier semi qui était une super course, le dernier semi Auray-Vannes main dans la main avec ma soeur et mon premier (vrai) marathon en octobre dernier (avec prépa cette fois !) qui a été un vrai challenge physique et surtout mental car je l’ai couru solo du début à la fin.  Supporter la team Bromance sur la Maxi-Race, c’est un souvenir inoubliable. Avec Julien et Mamou, on a suivi les gars pendant 14h et leurs arrivées respectives en trio et duo étaient super émouvantes !


7) Où en êtes vous dans vos prépas respectives?

Charlotte : Malheureusement, la prépa MIUT ne se passe pas du tout comme prévu. Je me suis blessée sur le cross de Bouffémont (syndrome fémoro-patellaire). Première vraie blessure depuis mes débuts en CAP donc au-delà du plan d’entraînement impossible à tenir, il y a aussi le côté psycho à gérer, la frustration de se sentir à 100% motivée mais de ne pas pouvoir courir. Je compense par du RPM, vélo, renfo, yoga mais cela ne sauvera pas ma prépa...

Cédric : Malgré les “bonnes” nouvelles qui s'enchaînent à cause du bière-virus, je continue à borner et à manger du D+ car nous allons trouver un plan B, un plan C et nous irons jusqu’au plan Z s’il le faut ! 


8) La course de vos rêves? 

Charlotte : Sur route, le Marathon de New York ou celui de Boston, mythiques. 

Niveau trail, pas de course spécifique en tête, j’aimerais surtout me challenger en partant courir en autonomie sur plusieurs jours en découvrant des spots de rêve : GR20, Islande, Hawaï..

Cédric : Sans hésitez le Restonica Trail en Corse ! Pas besoin d’aller bien loin pour en prendre plein les yeux et plein les jambes ! 




0 commentaire

Posts récents

Voir tout