2019 SUR LES CHAPEAUX DE BOUE

Mis à jour : 14 janv. 2019

Première course de l'année en bromance pour Guillaume, Cédric, Romain et Julien au Trail de la Frontale. 21km pour 225 D+. Une course à deux visages pour une bromance qui a fait face à l'unisson.

L’un était en gueule de bois, l’autre avait le bide en vrac à cause d’une raclette et le dernier avait le dos bloqué. Un seul n’avait pas d’excuse pour sortir un chrono pourri. Mais lorsque l’esprit de potes vient se mêler à une course, tout peut être différent.


16h50. Arrivée à Saint-Jean Les Deux-Jumeaux, à 1 heure de Paris, pour récupérer les dossards. Les bros se changeront ensuite dans la rue, offrant un doux spectacle aux passantes.

18h. La nuit tombe, la course peut enfin démarrer.


Les 4 bros partent tambour battant. En formation de locomotive, les uns derrière les autres avec Cédric en tête pour donner le tempo.


Le “bromance train” avance sur la première partie de course comme un TGV tout terrain. Sur les sentiers glissants, le sable mouillé ou les bosses en montagnes russes, rien n’arrête le “oui-bro” qui part sur de bons rails.

8eme km. Décrochage de Julien qui ralentit pour retrouver un peu de souffle avant de ré-attaquer en doublant quelques coureurs, mais pas suffisamment pour retrouver les potes.


Pendant ce temps, le trio change de leader, c'est Guillaume qui prend les choses en main pour mener la troupe.


13eme km. La course change de visage.


Les côtes sont plus abruptes mais aussi plus glissantes. Le terrain se transforme en une pataugeoire de boue sur les 8 derniers kms où même des crampons de rugby n’auraient pas suffi pour se stabiliser.


16eme km. Romain décroche pour vidanger le bolide laissant Cédric et Guillaume en binôme. Enfin plus léger, Romain peut repartir et filer comme le vent, malgré les conditions exécrables.


Le duo de tête, Cédric et Guillaume, est alors rejoint dans la dernière ligne droite par Romain qui a rattrapé son retard.

“Et bah les ploucs, vous vous êtes endormis sans moi ?!”

Ils franchiront ensemble la ligne d’arrivée avec une inattendue 14eme place commune en 1h45'37.


Pendant ce temps, Julien peine à terminer. Englué dans la boue avec les adducteurs qui sifflent comme une mauvaise tendinite, de nombreux coureurs lui passent sous le nez. Impossible de relancer cette fois-ci.


La dernière descente lui permet de retrouver un peu de panache pour terminer sur un dépassement en sprint à quelques mètres de la ligne d’arrivée. 74e en 2h04'11.


Les bros se retrouveront autour d’une soupe à l’oignon salvatrice, digne de mamie Jacqueline, pour fêter ce joli début de saison en bromance.

2019, des bros plus unis que jamais !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout