TRABUCO LYTE, LE NOUVEAU MILLESIME

Mis à jour : 14 janv. 2020

Asics revient fort sur le marché du trail depuis un peu plus de 18 mois avec ses modèles Fuji Trabuco. Après avoir bénéficié en avant première de la Trabuco 7, puis de la "Pro", c'est avec le plus grand des plaisirs que les Bros se sont attelés au test de la Trabuco Lyte. Récit par le Girdondin Cédric.

Pic by Albin



TOURNÉE DES GRANDS CRUS

Qui dit période de fêtes, dit retour au bled. Retour sur mes terres, qui, au lendemain du passage de la tempête « Fabien » me proposaient un terrain de jeu digne de mes souvenirs les plus sombres sur le parcours de la Sainté Lyon (course à cons). A quelques jours de l’overdose de dinde et de pinard, il m’est apparu important de tester ces nouvelles Trabuco Lyte, sur les plus beaux domaines des grands crus classés PESSAC LEOGNAN.



SMITH HAUT LAFFITE

Commençons par la crème de la crème, le domaine Smith Haut Laffite. Courir ici, c’est comme courir sur la pelouse d’Old Trafford, terrain humide mais largement praticable. J’enfile mes Trabuco Lyte et commence par quelques gammes au milieu des vignes. Premières impressions, la chaussure est méga confort et semble très légère (seulement 250 gr). Contrairement à la Trabuco 7 qui était trop lourde à mon goût, j’ai l’impression d’avoir une paire de «route » aux pieds, c’est très agréable. Je fais le tour du domaine en passant devant les sources Caudalie (si vous voulez faire plaisir à madame et craquer votre PEL en venant dans la région, c’est l’endroit idéal). Maintenant que je suis chaud, passons au plat principal. Le château La Louvière.



LA LOUVIÈRE

Ce qu’il y a de bien ici, c’est le relief bosselé à souhait et j’aime les bosses. La boue fait son apparition, nickel. Là je suis agréablement surpris, la légèreté se confirme, c’est impressionnant. Le maintien aussi est surprenant, j’ai pas du tout l’impression d’avoir une paire de trail aux pieds, malgré le terrain boueux et glissant j’arrive à relancer sur chaque appui grâce au grip toujours aussi performant.


C’est un régal de pouvoir envoyer malgré les conditions. Sur les hauteurs du domaine, on croise Notre Dame de la Louvière avant de redescendre vers le final, le Château Carbonieux.



CARBONIEUX

C’est simple, ce château m’a vu grandir, prépa foot, premiers roulages de pelles, vendanges, premier court métrage... Et pour me remercier, il m’offre un terrain bien dégueulasse, de la boue jusqu’aux tibias, des trous d’eau, de la pluie,... Un régal... Malgré la difficulté du terrain, je réalise que le grip me permet de rester bien stable, je ne glisse pas, je m’enfonce, certes, mais je reste fort sur mes appuis. C’est une bonne surprise. La pluie et le vent s’intensifient, il est temps pour moi de retourner chez mes parents pour le poulet du Dimanche.



EN RÉSUMÉ


Cette paire est une très très bonne surprise. J’avais des réticences à cause de sa grande soeur la Trabuco 7, que je trouvais trop lourde et trop imposante. Là c’est tout le contraire, la chaussure semble faite pour ce genre de terrains, boueux et bosselés. Il me tarde de la tester en compétitions sur les premiers trails de l’année avec les Bros en espérant que le millésime 2020 soit encore meilleur que celui de 2019 !



0 commentaire

Posts récents

Voir tout